"LCDP 15 - Impératif Catégorique" - Views: 2,658 · Hits: 2,658 - Type: Unlisted

Yo c’est Cyrus et bienvenue dans ce nouvel épisode du Coup de Phil’. “Agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse être érigée en loi universelle.” Si tu t’es demandé qui était Maxime, je te conseille vivement de regarder cette vidéo sur l’Impératif Catégorique de Kant ! (Et même si tu te l’es pas edmandé en fait)
Générique
Kant c’est un philosophe allemand qui est ouf. Les profs de philo le disent tout le temps, il y a un avant Kant et un après Kant. Le mec en soi est un peu chelou. Il a vécu toute sa vie au même endroit déjà, et c’est pas comme si c’était Berlin ou Frankfort, non là c’était Königsberg … Bref, HYPER PAUMé. (Anecdote : Königsberg n’est plus en Allemagne mais en Russie et s’appelle Kaliningrad.) Et Kant est aussi mort puceau. Bon.. Encore si tu meurs jeune, ok, mais là il avait 80 ans le mec ! T’imagines la taille de ses couilles ?!
Il a traité pas mal de questions fondamentales sur la raison théorique pure, comme : Comment on pu naître les sciences ? BADASS
Mais il aussi traité de la raison pratique, ce qui est en gros la Morale. Et c'est ce qu'on va voir ensemble. 
En fait il se rend compte qu’on peut expliquer nos valeurs ou les valeurs d’une société par des causes et des effets, mais tu peux pas expliquer pourquoi quelqu’un adhère à ces valeurs. Parce que c’est vraiment quelque chose de fort de s’imposer à soi même une conduite à suivre, alors qu’on le fait hyper naturellement. 
Cette décision pour Kant elle nous vient de notre Bonne Volonté. En gros si je prends ma volonté et bien j’ai d’un côté cette Bonne Volonté et de l’autre il y a nos inclinations, nos désirs, nos humeurs, qui subissent le monde extérieur. Et la bonne volonté pour Kant elle est autonome : ça veut dire qu’elle se donne sa propre en loi. (schéma) Donc en fait on a l’habitude de dire qu’obéir au devoir c’est perdre sa liberté, mais pour Kant c’est justement l’inverse puisque vu que la bonne volonté se donne sa propre loi, c’est la liberté elle même ! Alors que justement dans nos humeurs et sentiments, il n’y a pas de liberté. 
“Coupable !” 
“Ah… *changement de mood* Bah ! En fait j’ai envie d’aller en prison ! Trop cool ! Je suis libre du coup ! Enorme !”

Pour Kant, nos actions répondent à 2 types d’impératifs. On a dans un premier temps l’impératif catégorique. L’impératif catégorique c’est celui qui va poser une action comme nécessaire et inconditionnelle. Et ça se pose a priori, c’est à dire avant toute expérience de quoi que ce soit. C’est avant tout ce qui va dépendre du monde sensible. En gros ça équivaut à “Je dois, car je dois”, quoi qu’il arrive, quelles que soient les conséquences, et c’est pour ça que c’est a priori. Et donc la seule chose qui va déterminer mon action c’est la morale, or vu que c’est apriori, ça peut mener à des conséquences bien pourrie, mais Kant dira que ce qui importe c’est que la conséquence de tes actions a un caractère morale.
Par exemple pour Kant, c’est pour ça qu’il faut toujours dire la vérité, peu importe la situation.. Tu m’étonnes que le mec est mort puceau. 
Meuf : “Bah moi je veux me poser quoi, et toi ?”
Mec (en mode hyper classe, posé, calme): “Moi je cherche pas un truc sérieux, je m’en bat vraiment les couilles. T’as senti la caisse que j’ai lâché tout à l’heure ? Non pas ce que c’était une grosse grosse caisse ! Je t’ai dit que j’ai un micro pénis ? Il manque plus que les enceintes ! Je vais être franc avec toi, j’aime beaucoup cette blague.”
Meuf a de la bouffe qui tombe de sa bouche tellement elle est sur le cul. 
Ou pire..
A l’interphone, voix nazie : “Il y a des juifs ici ?”
“Oui oui Monsieur ! Anne !! Tu peux venir stp ?”
Voix off : dans cet exemple, si on se dit : oui mais c’est pas moral car les nazis vont tuer Anne Franck, on prend en compte une donnée empirique donc on sort de l'a priori et donc on sort de l'impératif catégorique. 
L’impératif catégorique il répond aussi à 3 principes : 
Un principe d’Universalité : C’est la phrase que j’ai dit au tout début. “Agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse être érigée en loi universelle.” En fait c’est un peu l’idée de : ne fait pas aux autres ce que l’on aimerait pas qu’on te fasse, sauf que là c’est plus que l’action en elle même, c’est le principe auquel obéit ta volonté qui est à l’origine de cette action. Genre c'est pas dire aux nazis où sont les juifs, mais c'est le principe de dire la vérité. 
Un principe d’humanité : Il faut traiter les autres “toujours comme une fin, et jamais comme un moyen.” 
Un principe d’autonomie : La loi morale s’impose à nous par nous même. C’est ce que je vous expliquait plus tôt ! 
Bonjour Mesdames et Messieurs et bienvenue dans le Cyrus Show. Je vous demanderai de jouer le jeu et de faire pause à la fin de la question et d’y répondre dans les commentaires. Sur cette image, David sauve des flammes Emily. Selon vous, est-ce que cet acte, relève de l’impératif catégorique ? Réponse en fin de vidéo.
ça c’était donc pour l’impératif catégorique, mais il y a un autre type d’impératif et c’est les impératif hypothétiques ! 
Les impératifs hypothétiques, eux ils arrivent du coup a posteriori, c’est à dire après les éléments empiriques, après l’expérience. Donc c’est quand il y a de l’empirique dans ta décision. Autant l’impératif catégorique il est inconditionnel, autant eux ils sont conditionnels. En gros c’est si j’ai tel but, il faut que j’agisse de telle façon. Genre si j’ai froid je mettrais un manteau. Ça répond à l’impératif hypothétique. 
Meuf : “Bah moi je veux me poser quoi, et toi ?”
Mec (en mode hyper classe, posé, calme): “Moi aussi j’ai envie de me poser..” Regard caméra en mode machiavélique
Donc un acte n’est moral que s’il répond à l’impératif catégorique ! Du coup s’abonner à cette chaîne selon Kant c’est moral que si vous me voyez comme une fin et non comme un moyen d’apprendre des trucs et de passer, je l’espère, un bon moment ! 
Je vous envoie du love, et de la peace ! YALLAH !
Outro :
Comme vous l’aurez remarqué, par rapport aux choses qu’on a déjà vu, c’est à des années lumières de ce que pourrait penser Machiavel hein, dont on avait déjà parlé ici ! 
On aura l’occasion de reparler de la Morale et de voir que la pensée de Kant s’oppose par exemple aussi à celle des utilitaristes ! 
Je vais terminer cette vidéo en utilisant les mêmes mots que Kant lorsqu’il a terminé sa vie sur son lit de mort : “Es ist gut” (sous titré : C’est bien.)
Le sauvetage de David ne répondait pas à l’impératif catégorique puisque on peut ici distinguer que David a un gros paquet et que Emily est extrêmement attractive. Aussi on peut remarquer un enfant dans le fond de la pièce que David ne sauve pas. Donc on peut conclure que David a sauvé Emily pour coucher avec elle. Il l’a vue comme un moyen et non comme une fin !